mise à jour : novembre 2017

___ Informatique et communication à bord de Logos___

GÉNÉRALITÉS SUR L'INFORMATIQUE EMBARQUÉE

 

INDICATIONS VALABLES POUR WINDOWS 10

Plan d'accès aux paragraphes de la page

A Un ordinateur à bord

A.1. Naviguer
A.2. Recevoir la météo à bord
A.3. Surfer et communiquer
A.4. Écouter la radio

 

B. Quelques choix techniques pour un ordinateur

B.1 Le PC
B.2. Le MAC
B.3. Ordinateur portable
B.4. Mini PC ou Shuttle

 

C. Les tablettes (Android, Apple, Smartphones)

C.1. IPAD Iphone (Apple)
C.2. Tablettes Smartphones Android

D. Choisir son GPS  
E. Des questions souvent posées à ce propos

E.1. Quel GPS acheter ?
E.2. Quel ordinateur embarquer ?
E.3. Comment alimenter le PC en électricité ?
E.4. Attention, ma souris est folle !!!
E.5. Marinisation du PC ?
E.6. Surchauffe en été ?
E.7. Passer de XP aux nouveaux Windows ?
E.8. Le 220V pour l'ordinateur ?
E.9. La réception Internet sur l'ordinateur et dans le bateau ?

F. L'impresion de cartes et documents  
G. Quelle imprimante choisir?  
H. Les logiciels de navigation  

 

=====================

 

=>A. Un ordinateur portable dans le bateau, pourquoi faire ?

En 2002, Martine prétendait qu'il fallait être retraité pour avoir le temps de tirer toute la quintessence d'un ordinateur à bord. Maintenant, les questions doivent se poser différemment : Quelles applications choisir pour la navigation, la météo, la communication, écouter sa musique, gérer ses photos... Une tablette ou un smartphone est-il plus adapté ?....

 

_____________________________________

A.1. Naviguer

La navigation aidée par cartes numériques est très précise et d'une lecture immédiate. Un coup d'œil très rapide sur l'écran indique la position du bateau, sa direction, son écart avec la route prévue, la proximité d'obstacles, le dérapage de l'ancre sous un coup de vent, en pleine nuit... Toutes ces facilités donnent plus de liberté pour être sur le pont pour barrer ou surveiller la route.
Avant de partir, si vous avez une imprimante à bord, faites, préalablement, une impression de la page écran.  Cette carte pourra être utilisée en complément, directement placée sous les yeux du barreur ou sera d'un grand secours en cas de défaillance de l'ordinateur. Il n'est pas interdit en effet de reporter sur cette carte sa position à intervalles réguliers. Cette manipulation peut être remplacée par une tablette équipée d'une application de navigation, dans une enveloppe étanche et une alimentation électrique.

Attention au prix des cartes et du logiciel que vous avez choisi d'acheter ! À moins que vous utilisiez les CM93 de ponton... Ces cartes sont imprécises et parfois décalées mais, avec les images de Google Earth en surimpression ou, mieux maintenant, les approches superposées de Navionics (capturées via SASPlanet), la précision est maximale.

Un logiciel remarquable, gratuit et très complet : OPENCPN gère très bien ces cartes. La dernière version est sur : http://opencpn.org/. À noter que les inconditionnels de Maxsea devraient réfléchir à l'investissement représenté sachant qu'à chaque changement d'ordinateur ou même d'OS (Windoxs XP, Vista, Seven, 8, 10), il faut racheter une version adaptée et que, si la carte graphique de l'ordinateur ne plait pas à Maxsea (ordinateurs NUC par exemple), l'installation ne pourra pas se faire. Comment peuvent-ils encore survivre avec une telle capacité d'inadaptation... Mais peut-être se sont ils adaptés depuis la rédaction de cet avis...

Un mariage heureux : Open CPN et Google Earth. Il est en effet possible d'intégrer dans la cartographie - parfois incomplète et décalée - des images capturées dans Google Earth. Vous saurez tout sur la page spécifique : Open CPN et Google Earth.

Encore plus précis avec Open CPN et SAS PLANET. Cette application permet d'intégrer dans la cartographie les sondes de Navionics. À ne pas rater... tant que c'est encore possible.

 

------------------------

A.2. Recevoir la MÉTÉO A BORD

Pour une analyse plus complète des possibilités météo, voir les pages dédiées.

En résumé : l'ordinateur permet de recevoir, à l'aide des fichiers grib, les informations météo proposées par des sites Internet de plus en plus performants.

L'ordinateur permet aussi le décodage des signaux météo reçus par la BLU. L'installation nécessite un matériel onéreux et contraignant. Non radio amateur s'abstenir. Il est préférable d'investir dans une clef 4G WIFI ou un Iridium pour les lointaines traversées.
Quant au Navtex, son imprécision le rend maintenant désuet au regard de la précision des métos reçues via Internet.

OpenCPN ou les logiciels de navigation achetés ou de ponton s'entendent très bien avec un logiciel météo remarquable et gratuit, ZYGRIB : bien mieux qu'UGRIB, moins contraignant, plus lisible et moins lourd à charger. Beaucoup d'informations vous sont fournies sur la fenêtre spécifique. Les fichiers reçus, deux fois plus précis depuis janvier 2015, sont exploitables sur Open CPN ou sur d'autres logiciels de navigation payants ou de ponton. N'hésitez pas à le tester, c'est gratuit et, en plus c'est français. Félicitation au concepteur développeur : http://www.zygrib.org/index.php?page=home.
Un tutoriel d'OpenCPN- réalisation perso - est disponible sur leur site de téléchargement

Une autre météo grib plus performante (et payante), SQUID est à télécharger sur http://www.greatcircle.be Très cher. Grande précision puisque les prévisions peuvent être affichées avec une maille de 3Km au lieu des 25Km donnés par Zygrib (qui exploite la source gratuite de Noaa 0.25°). Pour le même résultat, on préfèrera Open WRF qui, lui est gratuit. Les fichiers peuvent s'afficher sur le visionneur de SQUID qui, lui, est gratuit. Ils sont aussi compatibles avec OpenCpn.

LAMMA RETE : Une adresse qu'il ne faut pas négliger. Météo italienne d'aspect complètement ringard mais excessivement fiable pour l'ensemble du bassin méditerranéen.

MARÉES : Malgré les blocages du SHOM, OpenCpn est capable de lire les marées en France si on remplace son répertoire TCDATA par celui que nous vous proposons. Attention, il peut y avoir des décalages horaires, ces calculs n'étant pas officiels.

CRAZY MOUSE : éliminer le Bug de la souris folle : les utilisateurs de GPS sont confrontés à un bug désagréable : ouverture intempestive de fenêtres si le GPS a été branché avant le démarrage de Windows. Deux solutions : soit débrancher puis rebrancher le GPS, soit installer un petit soft qui élimine définitivement ce bug. Le télécharger (Crazy Mouse) sur la page dédiée. Dézippez le et cliquez sur "crazymouse.exe".

Voir les pages météo pour plus de précisions.

---------------------------

A.3. Surfer (sur Internet) et communiquer

Quel bonheur que de pouvoir communiquer avec ses proches de n'importe quelle crique par mails, Skype ou autres sites dits sociaux. Les claviers et écrans en typographie grecque ou en turque des Cybercafés sont, de plus, assez délicats à manipuler. La chasse aux émetteurs WIFI gratuits (de plus en plus rares), aux codes WIFI offerts gentiment par un resto ou un café proche du mouillage est un jeu bien facilité par les nouvelles antennes "canon" qu'on promène sur le pont jusqu'à l'obtention d'un signal favorable. Certaines dupliquent même le signal pour qu'il soit reçu par plusieurs appareils du bord. Mais que c'est contraignant.

Les clefs 3G et 4G, certes plus chères, se connectent même en crique et en mer, jusqu'à quelques 20MN du bord. Certaines se branchent via la prise USB mais d'autres se connectent et émettent en Wifi pour que les périphériques du bord s'y raccordent. Attention à la consommation en octets mais que c'est confortable !!! Tous les détails sur téléphone portable avec la nouvelle possibilité de forfait Europe 5, 10 ou même 20Go absolument remarquable de Bouygues.

---------------------------------

 

A.4. Écouter la radio

L'ordinateur permet d'écouter les radios sur le Web, les musiques en MP3, de regarder la télévision à l'aide d'un adaptateur TNT, de visionner vos DVD, de téléphoner grâce à Skype... Une application intéressante sur Chrome: http://www.ecouterradioenligne.com/

 

===========================

B. QUELQUES CHOIX TECHNIQUES :

B.1. LE PC : Windows 7, 8.ou 10, facilitent bien la tache mais les anciennes versions de Maxsea 10, 11, 12, versions "ponton" ne fonctionnent pas sous Windows 7, 8 et 10. Il faudrait créer un disque virtuel sur lequel on installera XP puis Maxsea. Manip pour pro.... Pas de problème pour OPEN CPN ou QTVLM qui s'adapte à n'importe quel système d'exploitation.

 

B.2. Le MAC : Les collègues voileux qui possèdent un Mac, bien que satisfaits par sa fiabilité, sont privés des logiciels de pontons et, n'étant pas un adepte d'Apple ne peuvent recevoir aucun conseil sur ces pages....

 

B.3. Ordinateurs portables, que choisir ?

Les modèles évoluent si vite qu'on se gardera bien de donner des conseils d'achat.

La dernière révolution réside dans les disques durs. Les nouveaux disques de type SSD sont à opposer aux disques traditionnels HDD à moteur et à plateaux, plus gourmands en électricité. La vitesse de travail de ces nouveaux disques est impressionnante (5 fois plus rapide, mon ordinateur démarre en 10 secondes...). Ils sont plus chers. Il existe maintenant aussi, à un prix très abordable, des disques durs "hybrides" à mémoire flash et à disque en rotation. Ils sont un peu moins rapides.

Malheureusement, les nouveaux ordis n'ont plus de prise port série (RS232) permettant de raccorder les anciens GPS et un cordon adaptateur USB est nécessaire. Une fois le paramétrage effectué, conserver toujours le même emplacement USB pour raccorder votre GPS.

Si vous désirez passer vos soirées avec un film, il est facile de raccorder un écran supplémentaire par une prise HDMI. Son alimentation en 220V ne posera aucun problème avec un convertisseur.

Les problèmes de drivers avec les adaptateurs RS232/USB gérés par le système "Prolific" semblent résolus. J'ai trouvé des solutions paliatives mais si quelqu'un a résolu ce problème, qu'il se signale vite par mail : pierremartine@free.fr

 

 

B.4. Mini PC ou Shuttle : ces ordinateurs peuvent être fixés dans un endroit inaccessible aux visiteurs mal intentionnés. Seul un clavier et un écran encombrent la table à carte (et se rajoutent au prix de l'appareil). Leur consommation est très satisfaisante et ils n'ont pas de batterie (possibilité de leur dédier un système batterie avec un convertisseur spécifique). Une bonne solution pour un appareil spécifique au bateau. Leurs performances sont tout à fait honorables et ils sont très résistants mais les appareils sont de plus en plus rares et remplacés par des Notebook 12 pouces.
On notera que NUC offre, pour un prix raisonnable des appareils très puissants dans un encombrement minmum (le creux d'une main). certes, il faut lui adjoindre un disque dur, un écran, un clavier et une souris mais c'est une solution à ne pas négliger.

 

=========================

C. Les tablettes : IPAD, Android et les Smartphones :

Plus de détails sur la page dédiée aux tablettes et Smartphones.

Un progès remarquable. Une grande autonomie électrique, une consommation ridiculement faible, de grands et multiples services, aussi bien avec un IPAD qu'avec une tablette sous Android (Samsung Galaxy tab est une merveille). Pour quelques Euros, il est possible d'acquérir toutes les cartes Navionics ou Cmap concernant l'Europe et d'installer la tablette à poste, près de la barre (dans une enveloppe étanche évidemment). À noter qu'une application Android réalise, depuis le mois de janvier 2016, l'exploit de mettre à disposition un lecteur de fichiers Grib, un routeur et un navigateur fonctionnant sur vos propres cartes que vous aurez créées ou que nous mettons à votre disposition. Il s'agit de Sailgrb WR.

Ces nouveaux venus permettent aussi d'économiser beaucoup d'électricité, de ne pas engraisser inutilement les marchands de cartes papier ou l'équipe de bras cassés de Maxsea...

 

C.1. l'Ipad (IOS APPLE)

Cette tablette permet une navigation en totale autonomie, sans besoin d'ordinateur. Il est aussi possible d'utiliser ce petit bijou d'informatique comme répétiteur de l'écran principal. Son autonomie est intéressante. Pensez à l'isoler des projections d'eau de mer.

Pour naviguer : Navionics permet de naviguer avec votre Ipad, à condition d'avoir un Ipad 3G (qui inclut un GPS ou, pour l'Ipad plus basique, un GPS Bluetooth annexe). ATTENTION, si vous avez acheté les cartes Navionics elles ne pourront pas être utilisées avec INAVX. Il faudra les acheter de nouveau.
La solution à privilégier est d'acheter le logiciel INAVX , puis d'acheter les cartes Navionics par un protocole assez complexe mais bien expliqué sur un tutoriel. INAVX est très complet. Il permet même un routage tenant compte de la météo (avec WEATHER4D) et constitue un excellent répétiteur de vos instruments.

Nous ne pouvons vanter plus les avantages de cet appareil, étant équipés (et heureux de l'être) de tablettes et smartphones Android.

 

C.2. SMARTPHONES ET TABLETTES (sous ANDROID)

Google PLAY STORE diffuse les cartes NAVIONICS et leur outil de navigation rudimentaire, dépassé par la concurrence mais en progès minimalistes. Pas de problème de GPS sur ces appareils, il est toujours inclus dans cette tablette. Pour une somme modique vous pouvez avoir la Méditerranée et l'Europe Ouest avec tous les services de navigation. Plus besoin de faire tourner le PC pour contrôler sa route (mais attention, pas de radar ou d'AIS sur l'écran).

 

L'outil qui révolutionne l'assisance à la navigation est maintenant largement opérationnel, toujours dans une évolution prometteuse. Il s'agit de Sailgrb WR

***** Sailgrib WR

SailGRIB (visualiseur météo) et SailGRIB WR (visualiseur météo et routeur) ont été créés par un développeur français voileux, régatier, remarquable et très réactif. Les sources des fichiers GRIB sont multiples et, ce qui fait la force de cette application, sont récupérables pour d'autres utilisations.

Tout savoir sur ces deux applis sur le site dédié.

Principales qualités de SailGRIB WR (météo, routage et navigation) :

Cette application réussit l'exploit de regrouper, pour le prix de deux (belles) manilles, en une seule application, trois fonctions essentielles :

1. Un lecteur de fichier grib. Cette application est capable de se connecter à la plupart des serveurs de fichier grib, dans tous les formats, allant de 0,003° à 0,5° ou plus (NOAA, MeteoConsult, GMN, NOA, OpenSkiron...).

2. Un éditeur de route. Il permet de créer tous les WP nécessaires mais aussi de se référer à des balises préprogrammées. Le routage est rapide et divers scenarii sont réalisables. Plus d'une centaine de polaires de bateaux sont prévues et l'élaboration d'une polaire spécifique est possible.

- Les calculs tiennent compte des courants.

- Les WP obtenus après le routage, sous forme de fichier .gpx, peuvent être utilisés par une application de navigation, OpenCPN en particulier, à condition de transférer le fichier de routage créé sur l'ordinateur par connexion USB, ou par Dropbox...

3. Un remarquable outil de navigation. La version 2 (parution janvier 2016) inclut un tableau de bord remarquable, parmi les plus lisibles du marché, donnant toutes les indications nécessares pour la navigation. Sailgrib WR accepte la cartographie au format "mbtiles" à créer soi-même avec Sasplanet ou à télécharger ici. L'utilisation de cartographie Navionics est alors envisageable ainsi que celle du Shom ou de NOAA pour ne citer que les principales.

Même si, en Méditerranée, le routage n'est pas nécessaire, les fonctions météo et navigation rendent cette application indispensable.

 

Vous en saurez plus sur le site de Sailgrib.

En ce qui concerne le routage, Sailgrib WR fait des merveilles en ce domaine mais un concurent est arrivé sur le marché avec une application plus spécifiquement routage, moins polyvalente, mais très facile d'usage : AVALON.

Plus de détails sur les applis dédiées à la navigation sur la page dédiée aux tablettes et Smartphones.

 

Un autre outil indispensable : l'alarme de mouillage. Une fois à l'ancre, activez cette application, entrez les données nécessaires (longueur de chaîne, dérive tolérée) et, si la réception GPS est bonne, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. L'application la plus élaborée, à notre goût, est ANCHOR ALERT. À surveiller parceque en cours d'élaboration en novembre 2017, Sailgrib va proposer une application dédiée à l'alarme mouillage et basée sur un cahier des charges signé" par nous.

 

 

============================

D. CHOISIR SON GPS

Inutile d'investir dans un GPS avec cartographie intégrée. Préférer un GPS simple avec une sortie USB. Les GPS avec sortie NMEA Port Série nécessitent l'adjonction d'un adaptateur USB.

Les GPS souris sont une bonne solution mais là aussi faites aussi attention à ceux gérés par le système "Prolific". Ces braves gens de Taiwan vendent leur soft une misère et beaucoup de fabricants sont séduits par ce pilote. Ils ont négligé les ordinateurs qui fonctionnent sous Win7 ou 8 64 bits. MC Marine par exemple vend deux GPS souris, l'un à 40€, l'autre à 80€. Comme par hasard, le premier fonctionne très mal, sous Prolific, l'autre, très fiable, est géré par un autre système... Nous n'avons pas testé les nouveaux modèles 2017.

 

=============================

E. DES QUESTIONS SOUVENT POSÉES

Certaines réponses sont déjà envisagées ci-dessus mais il est judicieux de repréciser ici les principales causes de soucis.


____________________

E.1 Quel GPS acheter ?


Le GPS du bord n'a pas besoin d'avoir une cartographie évoluée. Ne pas oublier de choisir un appareil muni du cordon d'alimentation 12V et du cordon NMEA port série (ou USB).

 

____________________


E.2 Quel ordinateur embarquer sur un voilier ?

Question traitée ci dessus, mais il n'y a que des réponses personnalisées en fonction des logiciels que vous possédez déjà, de votre budget, de vos besoins... et de votre savoir faire.

 

____________________

E.3 Comment alimenter l'ordinateur ?

Il n'est pas indispensable que le PC soit muni d'un adaptateur allume cigare (se munir alors d'un adaptateur femelle qu'on raccordera au circuit du bateau). On peut aussi avoir un convertisseur 12V/220V de 300W (il en existe aussi de 150W mais c'est trop limité) à raccorder sur au plus proche de la batterie du bateau (prévoir un long câble comportant deux fils de gros calibre). Cet appareil permettra alors de recharger aussi les téléphones, les caméscopes, appareils photos, rasoirs...).

 

____________________

E.4. Au secours, ma souris est folle !!!

Si, au démarrage de Windows, des écrans s'allument n'importe où sur l'écran, c'est un bug !!! lorsque le GPS est allumé avant l'ordinateur, ce dernier, au démarrage, le considère comme une souris. Trois solutions :

=> Débrancher la prise USB puis rebrancher
=> Ne brancher le GPS que lorsque Windows est ouvert
=> MIEUX : vous pouvez télécharger un petit utilitaire qu'il vous suffit de dézipper et d'installer en cliquant sur le point .exe : Crazy Mouse.

 

____________________

E.5. Marinisation du PC :

Elle n'est pas indispensable. Par contre, une fois dans le bateau, penser à protéger le clavier de l'ordinateur.  Grâce à cette protection (film plastique culinaire ou sac congélation) couvrant le clavier, les commandes vives de l'appareil n'ont pas été atteintes par l'eau de mer au moment où une vague scélérate a déferlé dans le bateau. Seul l'écran a souffert de l'infiltration. Il a conservé, en souvenir, des cristaux de sel emprisonnés. Son fonctionnement n'en a pas été affecté et nous avons eu de la chance.

 

 

____________________

E.6. Surchauffe en été :

Nettoyez les grilles de ventilation. Si votre ordinateur ralentit anormalement c'est que le processeur est peut être en surchauffe. Bien nettoyer les bouches d'aération et ne pas hésiter à mettre un petit ventilateur.

 

____________________

E.7 Passer de XP aux Windows suivants

Il existe encore des PC qui fonctionnent sous XP. Les mises à jour n'existent plus mais si vous vous contentez de naviguer et de prendre la météo, pourquoi ne pas aller jusqu'au bout de la vie de votre appareil. Par contre, ils nous semblent maintenant désespérément lents pour d(autres activités.

Sous Windows 7,8 et 10 les logiciels qui fonctionnaient sous Vista et dont l'actualisation a coûté bien cher aux navigateurs honnêtes, devraient fonctionner (au passage, un coup de griffe aux commerciaux de Max Sea et à leurs informaticiens qui nagent encore dans l'inefficacité).

 

____________________

E.8 Le 220 Volts :

L'ordinateur (ainsi que l'imprimante) nécessite la présence d'un petit convertisseur (300W minimum) qui transforme le 12V en 220V. Ce convertisseur permettra aussi de recharger le téléphone portable, le rasoir, la batterie de l'appareil photo, du caméscope et de faire fonctionner un fer à souder, le petit électroménager... Installez le le plus proche possible d'une batterie avec de gros câbles.
Il est possible aussi d'obtenir du constructeur d'ordinateur un adaptateur 12V (prise allume cigare) qui évite, quand on utilise seulement l'ordinateur, la surconsommation (légère) du convertisseur.

Voir page spéciale électricité

 

____________________

E.9 la réception Internet

La liaison Internet se fait avec un téléphone mobile ou un Smartphone. Cette liaison peut être obtenue avec l'abonnement français dans toute l'Europe. Hors Europe, en achetant une carte SIM dans le pays visité, il est aussi possible d'économiser de belles sommes. La réception Internet est alors envisageable sur toutes les zones côtières et, parfois, assez loin en mer. Pour plus détails, voir la page dédiée au téléphone à bord.


meteo intrometeo-med-occidentale

 

=====================

F. L'IMPRESSION DES CARTES ET DES DOCUMENTS

 

F.1. Comment imprimer les cartes ?

Si votre logiciel de navigation ne possède pas la fonction "imprimer", il est possible néanmoins d'archiver et d'imprimer des cartes.

Appuyer sur la touche clavier « imprécran » (prtscreen) qui correspond à la commande « copier »
Coller ensuite l’image de la carte soit dans Word ou Publisher pour une impression immédiate, soit dans Photoshop ou un logiciel photo moins onéreux pour archivage de l’image par les deux touches simultanées "Ctrl et V".

Pour imprimer les cartes

Imprimer dans Word ou Publisher :
=> « Fichier / mise en page / paysage »
=> actionner simultanément les deux touches« CTRL » « V »
Si on désire une pleine page, il suffit de choisir la mise en page « paysage » et de coller (clic droit dans la page puis «coller» ou CTRL V).



F.2 Pour archiver la carte sous forme d’une image (.JPG)

F.2.a. dans Photoshop ou autre logiciel de traitement d'images

Sur OpenCpn, déterminer la bonne échelle pour que vote carte couvre tout l'écran puis activer la touche « imp écran ».
Pour afficher Photoshop activer simultanément « Alt » et « tabulation ».
« Fichier »
« Nouveau » : une fenêtre s’ouvre. Cliquer sur « OK »
Lorsque la page blanche est ouverte, activer simultanément les deux touches : « CTRL »+« V » qui correspondent à la fonction «coller».

Si l’image obtenue est correcte, dans Photoshop, aller dans « calque », « aplatir l’image ».
On peut maintenant sauvegarder l’image au format JPG puis l’utiliser avec Word, Publisher…
(pour revenir à Opencpn, Photoshop ou Word, penser à activer les deux touches « ALT » et « tabulation »).

F.2.b. On peut aussi utiliser un logiciel de capture d’écran Greenshot qui est un excellent outil pour déterminer la zone à capturer.

 

____________________

G. Quelle imprimante choisir ?

Si une chaine HIFI sans haut parleur ne sert à rien, un ordinateur sans imprimante perd, lui aussi, beaucoup de son efficacité. La navigation assistée par ordinateur réclame impérativement le secours d'une carte papier ... dès fois que ... Investir dans les deux est ridicule, par contre, effectuer une sortie papier de la zone où vous prévoyez de naviguer est une sage précaution, d'autant qu'il est possible de monter cette carte sur la pont pour une navigation côtère à vue (si on ne possède pas de tablette bien protégée). Si on opte pour une imprimante qualité photo (à 5 ou 6 cartouches) , leur capacité est remarquable et le coût de l'impression s'en ressent très favorablement. Ce type d'imprimante permet par ailleurs de tirer des photos sur papier spécial de très bonne qualité, ce qui permettra de faire plaisir à un voisin ou à un personnage local..

 

============================

H. Les logiciels de navigation :


Nos besoins sont essentiellement limités à une bonne cartographie, une position précise et une direction du bateau affichées, sans avoir besoin d'une liaison avec le pilote automatique. Les cartes commercialisées sont très chères et couvrent une petite partie des zones où vous voudrez naviguer.  * les cartes les plus récentes (2012) de CM93 sont à récupérer sur un ponton... ou sur cette page. Open CPN reste une valeur sure et très complète, surtout depuis les additifs de Google Earth et de SAS Planet.

Ne pas négliger QTVLM qui est devenu, au fil des mises à jour, un lecteur de grib, un routeur et un logiciel de navigation gratuit sur PC. Il utilise les cartes au format mbtiles à réaliser soi même ou à télécharger ici.

 

 


Avant tout, bien garder en tête que, pour faire de la voile il faut une coque, un mât, des voiles et le nez au vent.  L'électronique n'est qu'une invention très récente et elle ne doit pas prendre le pas sur notre savoir faire. Il n'empêche que, avec quelques précautions, cette technologie change incontestablement la vie du bord. Mais attention, une fois à bord, les bidouilles sont interdites. Un crash ordinateur est vite arrivé et sa réparation est complexe. Ne faire que ce qu'on a bien maîtrisé à terre.

Sur la page du navigateur, activer les touches combinées "Alt et Impr écran" puis, dans World "Ctrl et V"

Tous les détails sur la page spéciale METEO en cliquant ici
Téléchargez le répertoire puis, après dézippage, collez le contenu dans "Program file => open cpn => Harmonics V9 => tcdata. Paramétrez ensuite OPENCPN dans l'onglet" boite à outil => marées".
Un abonnement dans le pays fréquenté et vous disposez d'Internet pour obtenir, à un débit suffisant, les fichiers et prévisions météo, les mails, du surf, de la radio, du téléphone par Skype. Et, maintenant, l'option Europe liée à votre abonnement français résoud bien tous les problèmes. I...
Avec une mémoire flash, sans disque en rotation, comme dans les clefs USB.
ATTENTION, quelques MiniPC PC fonctionnent avec Linux et n'accepteront pas les logiciels de navigation (sauf Open CPN qui fonctionne très bien sous cet OS).
De plus en plus rares. Prévoir dans le budget l'achat d'un clavier, d'un écran et d'un convertisseur 220V.
La révolution dans la vie de tous les jours mais aussi sur un bateau !!!
Ne concerne pas les incontinents :) !!!
Choisir un adaptateur qui ne fonctionne pas sous "Prolific" très capricieux avec les nouveaux Windows (malgré la différence de prix !!!) mais attention, mes adaptateurs Keyspan ne fonctionnent plus sous Windows 8.1 (sortie de veille du PC buggée avec des dégats sur le disque dur.
Le Global Positioning System (GPS) – que l'on peut traduire en français par « système de localisation mondial » – est un système de géolocalisation fonctionnant au niveau mondial. En 2011, il est avec GLONASS, un système de positionnement par satellites entièrement opérationnel et accessible au grand public. Ce système a été théorisé par le physicien D. Fanelli1 et mis en place à l'origine par le Département de la Défense des États-Unis. Il est très rapidement apparu que des signaux transmis par les satellites pouvaient être librement reçus et exploités, et qu'ainsi un récepteur pouvait connaître sa position sur la surface de la Terre, avec une précision sans précédent, dès l'instant qu'il était équipé des circuits électroniques et du logiciel nécessaires au traitement des informations reçues. Une personne munie de ce récepteur peut ainsi se localiser et s'orienter sur terre, sur mer, dans l'air ou dans l'espace au voisinage proche de la Terre.