spi

___ SOLEIL SANS FIN___

 

 

COUP DE GUEULE

Depuis cet article, Bill et Jean sur "Soleil sans Fin" sévissent hors Turquie, certainement dans les eaux grecques ou italiennes. Mais peut-être ont-ils abandonné ce commerce.

Amis navigateurs, si un jour vous entendez parler du « Levante Basin Rally », du YACHT CLUB TURKISH CRUISES, ou du bateau « SOLEIL SANS FIN »...
...soyez prudents !


Au mois d’octobre 2007, à Marmaris, ce Rallye nous était signalé par des voisins de ponton. Nous avons alors rencontré le couple d’organisateurs et avons été immédiatement séduits par leur prestance et leur assurance. Ils avaient organisé le même rallye il y trois ans ce qui leur donnait une certaine expérience, vidéo réalisée par une chaîne canadienne à l’appui. Leur programme était en tous points satisfaisant : descente le long des côtes turques, navigation vers Chypre Turc, traversée vers la Syrie, retour vers Chypre Sud, traversée vers le Liban puis, pour finir Israël avec un accueil prévu par le Carmel Yacht Club de Haïfa et une arrivée à Herzliya près de Tel-Aviv. Un parcours semblable à celui du célèbre EMYR RALLY mais avec des escales plus longues, une meilleure découverte du pays escale. Certes, nous avions effectué une partie de ce parcours en individuel, il y a trois ans mais sans aborder la Syrie ni le Liban. Seulement 20 bateaux seraient acceptés, ce qui faciliterait la gestion. Le rythme du rallye était un peu lent mais évitait des fatigues de longues navigations par des enchainements de petites étapes. Nous avons donc signé... et versé notre cote part de 250€. De plus, à chaque étape, des circuits à des prix raisonnables étaient proposés, facilitant les visites.
Au fil des semaines hivernales, nous avons appris, en dehors de nombreux désistements que
1- Chypre Turc ne pouvait pas nous accueillir, (nous doutons maintenant de la véracité de cette information).
Solution de secours : navigation vers Larnaka (Chypre sud) et, de là, navigation vers la Syrie. Pourquoi pas. Longue étape de 220 Milles tout de même)
2- Au mois de février, nous apprenons par Soleil Sans Fin que l’accueil au Liban est incertain. Argument : ils subissent encore les conséquences de la guerre de 2006 et les effets de la reconstruction. Il faut voir la marina de Jounieh pour se rendre compte de l’absurdité de cette information.
3- Quant au niveau de l’escale en Syrie, Lattakia est une marina dangereuse, les bateaux sont attachés à un mur battu par les vagues de ferries, très chère et le manager réclame un bakchich important lorsqu’on utilise un tour opérateur (100% du prix demandé). Quelle n’a pas été notre surprise en découvrant que la marina de Lattakia était magnifique, sure et d’un prix raisonnable.
Ils ont toujours un plan B : aller tout de même au Liban et effectuer notre tour en Syrie à partir de Beyrouth. La confiance baisse mais pourquoi pas, nous pensions alors qu’il n’y a pas d’autre solution possible !
4- Là-dessus se greffent les évènements du Liban. Nous acceptons de rester un peu plus longtemps à Chypre, d’effectuer la visite syrienne (au tarif en augmentation exponentielle) en AVION à partir de Chypre en attendant que les événements du Liban se calment. Nous n’osons pas dire ici le prix total du séjour en Syrie par rapport au budget initial. Deux bateaux doivent renoncer, ne pouvant financer ce surcoût. Et quand on sait qu’il était possible d’y aller en bateau, nous affirmons qu’il y a eu mensonge et arnaque financière certaine.
5- Au retour à Chypre, en contradiction avec les mensonges réitérés de Bill et de Jean, nous avons reçu l’assurance de la part des libanais en visite à Chypre et venant de la marina de Jounieh qu’il est possible d’y aller. Nos organisateurs refusent d’en tenir compte et décident que le Rallye doit se rendre directement à Herzliya (Israël) en shuntant même l’escale protocolaire de Haïfa (180Milles). Nous faisons alors part, avec 3 autres bateaux, de notre décision de quitter ce rallye… qui n’en a jamais été un. Cinq autres bateaux conservent l’étiquette rallye mais partent tout de même au Liban. Neuf bateaux sur quinze hors rallye, c’est tout de même beaucoup.
Pendant ce temps, en Israël, la majorité des circuits proposés par SOLEIL SANS FIN n’ont pas eu lieu, chaque bateau décidant, à sa manière, de visiter Israël, la Jordanie et l’Égypte. Un bateau a accepté le circuit Égypte et les prestations n'ont pas été respectées (étapes en train au lieu de l'avion, sans remboursement de la différence). De plus, l’invitation du Carmel Club d’Haïfa n’a pas été respectée, ce qui est dommageable pour l’image de marque du rallye... et nous ne savons pas tout.
Par ailleurs, pendant la navigation commune des 15 bateaux, des ordres et contre ordre provenant de Soleil Sans Fin auraient pu être dangereux, son l’équipage nous laissant à trois reprises dans des situations qui auraient pu être délicates, sans prévenir les bateaux du rallye de leur décision de nous abandonner.
Pour résumer, le Rallye s’est contenté, pour ceux qui sont restés strictement dans le rallye, des escales turques, d’une longue navigation vers Larnaka, de 4 semaines d’immobilité à Chypre et d’une autre longue traversée vers Israël.
L'accumulation d'erreurs parfois lourdes, de mensonges et d'augmentations exponentielles des prix des circuits, (sans transparence : ils encaissaient les sommes sans aucune justification des reversements aux tours opérateurs), la fuite du couple lors de la réunion de débriefing après la Syrie fait que nous n'avons plus voulu donner notre caution à leur Rallye. La déception de cœur est commune pour tous et cette expérience humaine, (malgré notre expérience hors d'âge) est pénible. Heureusement qu'une profonde amitié s'est liée entre la plupart des bateaux. Notre Rallye individuel a repris la mer après plus d’un mois d’immobilisation à Chypre en respectant les objectifs que nous espérions réaliser sous l’étiquette de Soleil Sans Fin. Étrange rallye nautique ! Soleil sans Fin a quitté maintenant la marina d'Herliya pour la dernière étape du Rallye (remontée vers Larnaka), suivi de ... 1 bateau !!! Il ne s'agit donc pas d'une incompatibilité d'humeur avec quelques bateaux mais bien d'un problème beaucoup plus grave. Amis voileux, ce texte n’engage que nous mais réfléchissez bien avant de vous lier aux propositions futures de Bill et de son épouse Jean.PS : Nous tenons à disposition toutes les correspondances email émanant de SOLEIL SANS FIN qui confirment nos dires.

Yachties, if one day you hear about the yacht’ Soleil Sans Fin ‘ the ‘Levante Basin Rally or YACHT CLUB TURKISH CRUISES… be careful.


Last October 2007, in Marmaris, we heard about that rally. After consulting their alluring sailing project, we felt tempted. In fact we had already sailed to Cyprus and Israel from the Turkish Coast on our own 3 years ago, but we had missed Syria and Lebanon. This would be a good opportunity. Only 20 boats, a schedule on 3 months with short stages, first along the Turkish Coast from Marmaris to Finike, then a few miles to Northern Cyprus, crossing from the Eastern anchorage to Syria ‘ Lattakia’. Back to Southern Cyprus to sail to Lebanon ‘Jounieh’ and finally get to Israel, starting with Haifa and a warm welcome at the Carmel Yacht Club ( friendship between Yachties) to end the sailing part in Herzliya.
Apparently a rally similar to the EMYR RALLY, double time and four times less boats. Not to speak of the programme of tours and visits on land we could opt for and whose prices looked reasonable.
So, before leaving for France, we decided to meet the organizers (a couple) in Netzel Marina. They had managed the same rally 3 years ago ( a video filmed by a Canadian Television Channel was available…). Their self confidence and joviality impressed us. We would have lots of fun together along the way… (That’s what we had been told !!!)
We ‘signed’ the contract …with a hand-shake (trust between sailors), and paid the subscription of 250 €
In the winter time, different mails regularly changed our sailing plan, with each time, apparently very good reasons:
1° : the members of the rally could no longer go to Northern Cyprus for lack of berthing for us (we will have to check when we come back), so we would have to sail directly to Southern Cyprus , that is to say 220 miles to Larnaca and from there take our boats to Syria.
2° In February, a new mail tells us it might be difficult to get to Lebanon after Syria. Having suffered damages from the war in 2006, they were still in the rebuilding process… We may tell to-day the marina in Jounieh is worth that name.
3°Later, having started the rally, we are told that Lattakia is suddenly no longer a safe place for our boats: no real mooring facilities, high waves from the ferries, not to speak of the strange practice of the manager of the place, overcharging a 100 % on land tours…lies again, the marina is quite nice, with mooring lines, electricity and water, safe and not too expensive.
But nothing to worry about, there’s a B plan. We can nevertheless sail to Lebanon and visit Syria from Lebanon. We feel puzzled but still trust the organizers, pretending they are constantly doing their best for the comfort of every one.
4° New change with the tragical events in Lebanon. We have to stay in Larnaca longer and accept  the visit of Syrian spots by plane from Larnaca airport with constantly increasing prices, 8 people won’t join…No need to tell the tremendous increase in the previsional budget and the disappointment when we realized we could have all sailed to Lattakia and enjoyed the visits together.
5° Back to Cyprus, Lebanese sailors from Jounieh Marina tell us we will be welcome in Lebanon, now that the situation is calmer. New lies from the organizers, the marina is safe but we won’t be allowed to go out freely. Mind you, we have rented a car, and even visited Beyrouth at night with Lebanese friends…!
In fact they had decided to get directly to Herzliya (Israel), forgetting the visit we were supposed to pay to the Carmel Yacht Club. That was too much , we decided to resign from that «  rally that never was » followed by 3 other boats, taking off our banners and from that moment decided, to have our own way and take our own decisions definitely …what we should always have done…
‘Soleil sans Fin’ left for Herzliya with only 5 boats, the other five still ‘in the rally’ having chosen to sail to Lebanon whatever the instructions. 9 boats playing truantin Lebanon …a strange rally!!!
To sum up that ‘ so-called sailing rally ‘…a bit of sailing along the Turkish Coast, 220 miles to Larnaca with more than a month in the marina, 180 miles to Herzliya, not to speak of the doubtful options and attitudes taken by the organizers, the constant lies and exponential increase in prices of the tours in land once they felt your will to stick to the group ( they were too lucky having succeeded in having nice crews ), or your dream to see new places were strong enough to make you accept without discussion.
Looking back on that so disappointing experience, so many details that come back to our minds should have warned us, but having nice exchanges with the other members of the ‘rally’ whatever the nationality and language, we wanted to be blind not trusting our long experience in life and the fact that having been teachers we had dealt with so many people.
Here is our own experience of a rally that never was. What we have written is only our own responsibility, oral instructions of course have disappeared, but we still have the mails sent to each boat in the winter time or during the ‘rally’ to each crew.
We feel it is our duty to warn you.

carte théorique Rallye

Carte du rallye tel qu'il nous a été proposé

carte réelle

Carte réelle du rallye tel qu'il a été effectué par les organisateurs