mise à jour : janvier 2017

___ OpenCpn ___
Réaliser un routage pour OpenCpn

Indications valables pour WINDOWS 10 et Android à partir de 4.3

 

LOGOS est en vente

La mise à prix de Logos est fixée à 47000€ (et les sur-enchères seront acceptées).

Pour en savoir plus : http://pierre.lavergne1.free.fr/bateau/inventaire.html

SANS AVOIR BESOIN D'INFORMATIONS

D'un clic (...ou deux), téléchargez les cartes mais attention, certaines d'entre elles ont été prises avec l'application SAS Planet. Elles ont une origine commerciale d'un distributeur qui émet une réserve logique sur son site d'origine, avec la mention "Ne pas utiliser pour la navigation." que nous reproduisons fidèlement ici.

 

Les cartes destinées à OpenCPN, nouvelle compilation janvier 2017 (les cartes manquantes en 2012 existent dans les années précédentes). =>

CM93 de 2012_2005 compilation janvier 2017

 

Les captures destinées à Open CPN

Google Earth 2014 destinées à OpenCPn (vous pouvez les réactualiser vous-même avec GE2KAP) =>

Des captures cartographies 2016 destinées à OpenCPN issues de SasPlanet=>

Cartes complémentaires pour opencpn

Les cartes mbtiles destinées à Sailgrib WR, Avalon, Qtvlm... =>

Sasplanet, l'outil pour les créer =>

Cartes pour lecteurs de mbtiles

SAS.Planet.Nightly.170112

OpenCPN et ses compléments => OpenCpn, les marées Europe et monde (Harmonics 9 et 10), le logiciel de routage qtVlm, les polaires de nombreux bateaux, GpsViews...

ATTENTION !!!

Sans garantie de durabilité, la version 2017 corrigée (SAS.Planet.Nightly.170112) que j'utilise et qui est proposée ici accepte de nouveau Google Earth, Bing et Navionics. Pour combien de temps ???. Vous y trouverez aussi le répertoire _water corrigé qui pourrait remplacer le répertoire _water d'une version que vous possédez déjà et qui est devenue inopérante.

En cas de blocage de SasPlanet allez sur sur le site de Sasplanet ou sur leur forum en fin de page et activez la traduction de Google, la solution pourrait intervenir assez vite. Néanmoins et sans aucune garantie de durabilité, la dernière version de sas Planet sui fonctionne chez moi est ici.

Il est toujours possible d'essayer de remplacer le répertoire _water dans Sasplanet>map>sas.plus.maps>_water par celui qui est en ligne ici. Sans garantie aucune de durabilité.

------------

Les avantages du routage météo

AVALON (routage météo sur Android et Ios) a publié un texte très bien fait concernant le routage. Il concerne tous les logiciels effectuant ces calculs. Nous le reproduisons intégralement.

Le routage météo consiste à trouver la route optimum pour un voilier entre 2 points. En effet, la meilleure route à la voile (voire au moteur) ne sera que très rarement la ligne droite, sauf dans certains cas exceptionnels : Absence de vent, de vagues et de courants

  • Pour être calculée, cette route doit tenir compte :
  • Des performances du bateau
  • De la météo prévisionnelle
  • Des courants
  • Des vagues

L’objectif d’un routeur météo est en général de proposer la route la plus rapide. C’est le cas des skippers de courses au large. Pour le plaisancier, les objectifs peuvent être autres :

  • Eviter d’affronter des vents ou des rafales trop fortes
  • Arriver à une certaine heure à bon port pour arriver de jour, pendant la période d’ouverture de l’écluse ou tout simplement pour l’apéritif.
  • Minimiser la consommation de carburant ou le bruit du moteur
  • Eviter certaines allures inconfortables telles que le prés serré
  • Eviter les zones ou la mer est difficile : forte houle/vagues de vent, mer hachée ou croisée…

Un ordinateur est capable d’ingurgiter l’ensemble des données permettant de calculer la route et de proposer  très rapidement au skipper la meilleure route tenant compte de ses objectifs.
L’ordinateur doit simplement connaitre :

  • Les performances de votre bateau (appelées « polaires ») qui indiquent la vitesse du bateau en fonction de la force du vent et de l’angle du vent par rapport au bateau
  • Les données météo (vents et rafales, courants et vagues)
  • Les données cartographiques (terre ou mer)
  • Votre point de départ
  • Votre point d’arrivée
  • Eventuellement des points de passage (waypoints) ou escales prévues

Une fois que l’ordinateur connait votre bateau et ses voiles, vos sources de données météo préférées, vos contraintes en navigation (hauteur de houle, force de vent, vitesse de déclenchement du moteur, etc..) données à l’initialisation du logiciel…
Il doit être capable de répondre à un ordre simple:
« Je suis ici, je veux aller là-bas et je veux partir à telle heure ! Donne-moi la meilleure route !» 
Le routeur doit alors non seulement proposer les points de route (position, cap, vitesse, angle au vent, etc.) mais donner une synthèse claire des conditions de la croisière : durée à la voile, au moteur, force du vent, état de la mer, etc. afin que le skipper puisse décider facilement du départ effectif.
Une fois la route calculée acceptée, elle va être convertie en route de navigation. En effet, le routage propose simplement une route théorique qui doit être simplifiée ou affinée en navigation, pour éviter des endroits dangereux…
En navigation, il ne restera plus qu’à designer le prochain point de passage et le routeur donnera à tout moment au barreur les informations de navigation précises : cap au prochain point, distance, vitesse, etc. .  Ainsi que la position, le cap et la vitesse des autres bateaux présents dans la zone et équipés d’une balise AIS. Ce suivi  de navigation doit impérativement se faire sur carte marine électronique, de type SHOM ou autre.
Tout ça parait simple mais pourtant les routeurs ne sont utilisés que par une minorité de skippers, malgré la sécurité et le confort de navigation qu’ils peuvent apporter… pourquoi ?

  • Les routeurs sont trop complexes à utiliser et nécessitent souvent d’avoir fait des classes préparatoires pour être maitrisés.
  • Le plaisancier ne sait pas calculer les « polaires » (courbes de performance) de son bateau ou ne souhaite pas devoir acheter un logiciel supplémentaire pour les calculer.
  • Le skipper ne doit pas avoir à se soucier des fichiers « grib » (format standard des fichiers météo). Et pourtant un logiciel connaissant son point départ et d’arrivée doit être capable d’aller chercher automatiquement ces informations.

En conclusion, il ne faut pas oublier qu’un routeur n’est qu’un outil d’aide au skipper et ne sera jamais « le seul maitre à bord après Dieu ».
Philippe
PS : Liens vers des vidéos explicatives (et courtes !):
http://www.avalon-routing.com/newfr/videos/

 

A. LE ROUTAGE PAR QtVlm

En dehors de logiciels onéreux, nous n'avons pas trouvé de solution pour effectuer, sur PC, un routage en dehors de celui, gratuit et très performant de QtVlm, décrit par son auteur sur son site. Téléchargement du logiciel ici.

À noter que cette application a considérablement évolué depuis la rédaction de cette page et le logiciel est totalement autonome, tant sur PC que sur tablettes Android et Apple. QtVlm, moyennant une mise de fond de l'ordre de 40€ (sur Android) permet d'afficher, outre les cartes au format kap, les cartes mbtiles, ce qui est remarquable.

C'est un mail de son développeur qui m'a alerté et je suis désolé de ne pas lui avoir donné l'audience qu'il mérite. Je vais essayé de tester l'appli au cours de la navigation de cette année.

Dans cette attente, nous conservons le mode d'emploi routage pour OpenCpn décrit ci-dessous il y a quelque temps.

Nous vous proposons ici un mode d'emploi simplifié pour effectuer un routage et un transfert sur OpenCpn.

1. Télécharger le logiciel, soit sur le site officiel pour avoir la toute dernière version, soit sur notre page de téléchargement (qui inclut quelques polaires récupérées et que qtvlm ne propose pas sur sa dernière version).

2. dézippez et installez

3. dans le répertoire Polar, sélectionnez les polaires du ou des bateaux qui peuvent vous intéresser et collez les telles quelles, au format .pol, dans C:/Programfile/Qtvlm/polaires

4. ouvrez QtVml et paramétrez votre bateau sans oublier (en bas de la fenêtre), de choisir la polaire qui vous concerne. Validez. qtvlm recalcule la polaire à sa manière.

qtvlm

5. téléchargez le fichier météo en utilisant le logiciel Zygrib ou autre mais, obligatoirement, au format grib compressé"xxx.grb.bz2".

6. une fois la carte affichée sur qtvlm, placez (clic droit) votre bateau au point de départ, placez un point d'arrivée (clic droit).

7. ouvrir l'onglet "routage > créer" et valider sans oublier de cocher la case "convertir en route".

qtvlm routage

8. après le calcul, ouvrez l'onglet "route" / exporter "route > routage x" au format "route xxx.gpx". Mettez le "là où vous voulez" N'oubliez pas l'extension .gpx indispensable.

9. passez à Opencpn : onglet "gestionnaire de routes" et importez le fichier gpx (en bas à gauche de la fenêtre) que vous avez mis "là où vous voulez". Activez (avec ou sans détails) et voilà, la route est créée.

opencpn routage

10. Si vous téléchargez un nouveau fichier grib, plus récent, il suffit de revenir sur qtvlm, d'ouvrir le nouveau fichier grib puis d'effectuer un clic droit sur la route précédemment créée en optant pour "optimiser la route". Évidemment, Opencpn n'est pas au courant du changement de météo. il faut qu'il recharge la nouvelle route optimisée (manips N°8 et N°9).

11. On peut toujours rêver du jour où les trois logiciels auront fusionné, mais ce qui existe est déjà pas mal. Merci aux collègues bénévoles d'Opencpn, de Qtvlm et de Zygrib qui nous rendent tant de services, sans bourse délier... mais vous pouvez toujours cliquer sur le bouton "Donate".

----------------------

 

B. LES POLAIRES

Vous trouverez ici les polaires de plus de 400 bateaux pour effectuer vos routages : elles sont (presque) toutes là, y compris celle du Sun Légende41...

Si vous ne trouvez pas votre bateau, ce remarquable site vous permet de créer votre propre polaire: http://patricktiercelin.wixsite.com/logiciels-tiercelin1/logiciel-polauto

----------

 

C. Le routage avec Sailgrib WR, une application spécifique pour tablette ou téléphone Android, transférable sur PC

Une remarquable application Android concerne le routage : Sailgrib WR. C'est le premier développeur de routage sur Android et, qui plus est, tient compte des courants !!! C'est un voileux régatier français ouvert à toutes les suggestions. Bravo ! En version gratuite, elle est limitée à 150Mn, ce qui permet de bien la juger. Elle n'accepte que les fichiers grib1, même ceux obtenus par Squid en maille serrée et convertis en grib1. Ne pas négliger cette possibilité : les WP, sous forme de fichier .gpx peuvent être utilisés par une application de navigation, OpenCPN en particulier.

Dans un premier temps, dans les paramétrages de la fonction routage de Sailgrib WR, cochez la ligne

"Créer un fichier GPX de routage" (il sera ensuite créé et récupérable dans le répertoire "sailgrib/gpx".

Il suffit ensuite de le transférer sur l'ordinateur (clef USB ou Dropbox) pour être utilisé par votre outil de navigation préféré.

À noter que la version Opencpn Android ne permet pas d'utiliser ce fichier alors que la version PC l'utilise très bien. Par ailleurs, la version OpenCpn Android ne présente plus beaucoup d'intérêt depuis que Sailgrib permet la navigation avec un excellent tableau de bord.

La version 2 (parution janvier 2016) inclut un tableau de bord remarquable, parmi les plus lisibles du marché, donnant toutes les indications nécessares pour la navigation. Sailgrib WR accepte la cartographie au format "mbtiles" à acquérir ou à créer soi-même avec Sasplanet ou à télécharger sur la page dédiée. L'utilisation de cartographie Navionics (mbtiles) est alors envisageable ainsi que celle gratuite de NOAA pour leur zone de couverture. Le stokage des cartes sur la SDcard soulage grandement la mémoire de la tablette. Les cartes du Shom sont à venir pour l'hiver 2016/2017.

L'Ais, le NMEA en réseau WIFI permettant l'affichage de tous les paramètres des instruments du bord complètent l'arsenal de SailgribWR.

 

Les mises à jour successives tiennent compte des suggestions des utilisateurs. et son concepteur a encore des idées sous le clavier.

 

 

D. Le routage avec AVALON

Une application spécifiquement routage sur le marché Android et iOS.

Contrairement à Sailgrib Wr qui part de l'idée : "Je prends la météo et, si les conditions permettent d'envisager la navigation, je décide alors de calculer le routage et les divers scénarii", chez Avalon, l'approche est inverse : "Je marque le trajet que je projette d'effectuer et c'est Avalon qui, en première étape, va chercher la météo, les courants et les vagues, sur son serveur, me dit si la navigation est envisageable et affiche enfin la route et la météo". Deux philosophies différentes.

En 2016, nous avons testé et utilisé Sailgrib avec une réelle efficacité mais, par nécesité d'équité, nous reproduisons ci-dessous le commentaire de l'auteur d'Avalon en novembre 2016 :

"L’intérêt d'utiliser les sources Avalon est, en plus de la simplicité d'utilisation, de bénéficier d'un taux de compression nettement supérieur à ceux des gribs fournis par les autres applications...  et de réduire considérablement le temps de chargement de ces gribs (voir commentaire de Lionel Pean sur notre site .... qui utilise par ailleurs Adrena). A titre d'exemple, la couverture de la planète pour 3 données (TWS, TWD et Rafales) sur 240 heures pour du GFS 1 degré ne prend que 18.5 megas !

Par ailleurs, nous allons ajouter, avant le salon, les fichiers Skiron Open WRF en automatique...

Depuis déjà un certain temps, il est extrêmement facile de transformer une route calculée par le module "routage" en route de navigation, d'ajouter des waypoints pour coller plus ou moins au routage et passer plus au large si nécessaire. Cette route peut bien sur être suivie en navigation et possédé l'affichage AIS, NMEA, etc ! De plus cette route de navigation peut être suivie sur n'importe quel type de carte raster (SHOM achats intégrés, SHOM Diffusion, MBTiles et autres cartes de ponton, etc etc ).

La nouvelle version d'Avalon supprime quasiment le besoin de définir des points de route intermédiaire. Le logiciel est maintenant capable de calculer, par exemple, une route Marseille Vieux Port -> Porto Cervo sans ajouter le moindre waypoint, et toujours à  la "vitesse de la lumière".

À noter qu il y a, en plus, une valeur dans le service payant : Saildocs entraine un surcout de 30% du volume de transmission à cause de son mode de transmission en texte. Par rapport à la compression d'un grib standard (grib 1 ou grib2) on compresse encore par un rapport de 2 à 3 (ca depend de la stabilite de la météo) On a une source météo "speciale Iridium" ultra comprimée à partir du GFS 1 degré (pas besoin d'une granularité plus précise au au milieu de l'atlantique... et l'utilisateur peut toujours utiliser saildocs de toutes façons, gratuitement) .

À nos lecteurs de tester et de choisir mais, quoi qu'il en soit, c'est très confortable de réaliser un routage décisionnel avant de prendre la mer, que ce soit sur tablette ou sur PC.